Ultra-trail World Tour 2016 : la compétition des surhommes a commencé

Le départ de la saison 2016 d’Ultra-Trail a été donné ce samedi à Hong-Kong avec la première étape du Vibram Hong-Kong 100, qui avait lieu à … Hong-Kong (sans surprise donc). Pour la première des douze étapes, les candidats avaient 32h pour parcourir 100 kilomètres et 4 500 mètres de dénivelé positif. Un véritable parcours du combattant dans un cadre particulièrement dépaysant.

 

Le sacre du Beaujolais

 

C’est le Français viticulteur originaire du Beaujolais, Francois D’heane, qui sort victorieux de cette première étape avec un temps de 9h 32min et 26 secondes, suivi du Chinois Yan Long Fei (9:37:17) et du Lituanien Gediminas Grinius. Chez les femmes, victoire de la Chinoise Li Dong (Salomon, Red Bull) en 12h05min32sec.

 

Le Français de la Team Salomon signe ainsi sa 3eme victoire sur cette île : il avait remporté la première place en 2012 par équipe sur le même circuit et la première place sur une autre course en décembre 2015. Mais comme ça ne suffisait pas, il a aussi explosé l’ancien record de cette course de 20 min et 16 secondes : un vrai performer. Cet ovni (qui a juste eu « un peu froid » pendant la course) est pressenti comme le favori de cette édition 2016 : il a déjà remporté l’Ultra-Trail World Tour en 2014 et il a gagné deux fois la fameuse Diagonale des Fous ainsi que l’Ultra-Trail du Mont Blanc (UTMB pour les intimes). Rien que ça … Apres avoir pris une année sabbatique pour s‘occuper de sa famille, il revient plus fort que jamais et prévoit d’aller courir El Cruce en février avec sa femme, histoire d’aller faire un peu de tourisme en Patagonie.

Une épreuve plutôt technique

 

Le circuit du Vibram Hong-Kong fait partie des grands challenges du World Tour avec son circuit en montagnes russes, caractérisé par un grand nombre de montées et de descentes. Cette année, la course a été marquée par le froid et l’humidité qui ont accompagné les coureurs dans leur ascension du mont Tai Mo Shan, le plus haut sommet de cette contrée méconnue. Au niveau des paysages, en revanche, rien de nouveau et on a pu observer beaucoup de paysages sublimes qui caractérisent les courses de ce World Tour hors normes : plages désertes, forêts anciennes, chemins, réservoirs et collines escarpées … Ce qui était le plus original, c’était peut-être la présence de singes sur une bonne partie de la course pour accompagner les coureurs.

 

 

Rendez-vous le 6 février pour la deuxième étape en Nouvelle-Zélande avec le Tarawera Ultramarathon. De quoi relativiser vos horribles 5km hebdomadaires …

 

Fanny Guélin – Contributrice CYI-Sport

 

Photo : akunamatata – Flickr

Partager cet article

A propos Fanny Guélin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *