L’alignement des planètes

A la veille de la demi-finale contre l’ogre Allemand, la situation semble plus que favorable à la Dèch, qui semble toujours être en compagnie de sa bonne étoile.

 

Un quart en toute sérénité

 

Comment bien s’en sortir contre l’Islande ? La qualification, c’est une évidence, mais elle ne semblait pas forcément des plus aisées à la vue de leur parcours et de la rigueur qu’ils ont démontrée depuis le début de cette compétition. Le simple fait de se qualifier aurait fait le bonheur des bleus. En évitant les prolongations, c’est mieux. En se dépensant pas trop, c’est chouette. Mais en menant 4-0 à la mi-temps, nous n’en attendions pas tant ! 4 occasions, 4 buts, et pas les plus laids de l’Euro. Je suis toujours bouche bée par l’intelligence de Giroud qui laisse filer ce ballon pour le but de Griezmann. Et jamais un jour je ne pensais pouvoir écrire cela. Une réussite totale qui a le mérite de faire faire le plein de confiance, notamment pour nos joueurs offensifs, et un Pogba retrouvé qui, après un catastrophique premier quart d’heure est passé de l’ombre à la lumière. Assuré de la qualification avant même que la mi-temps ne soit sifflée, DD peut gérer. Même pas à s’inquiéter des jambes parfois hésitantes d’Umtiti pour sa première. De la place pour un second acte bien tranquille, se permettant le luxe (logique) de gérer les risques de suspension, en sortant Giroud pour Gignac, et plus vicieux encore, Mangala pour Koscielny, pour terminer avec une exotique charnière Mangala – Umtiti. Malgré les persistantes et non moins inquiétantes largesses défensives, la victoire est totale : pas de blessés, pas de suspendus, ligne d’attaque confortée. Bien ouej DD. Et encore, ça ne s’arrête pas là …

 

Une Allemagne handicapée

 

Dans le même temps, le champion du Monde, bien que toujours favori de ce match à mes yeux, l’est un peu moins depuis ce week-end. Bien qu’ayant un jour de plus de récupération, les hommes de Löw ont dû affronter une prolongation, lors d’un match qui a laissé des traces. Les nouvelles tombées dimanche ont jeté un froid outre-Rhin : Euro terminé pour Gomez et Khedira. Couplé à la suspension du leader de la défense, Hummels, voilà qui fait des absents de taille pour la Mannschaft : un patron sur chaque ligne. Qui alors pour accompagner Kroos au milieu ? Bien sûr l’Allemagne peut se reposer sur son banc sans égal : ça peut être le prodige de Dortmund, Julian Weigl, ce qui n’est pas forcément une bonne nouvelle pour nous, ou Emre Can, même si la tendance aujourd’hui tendrais à faire croire que Schweinsteiger serait rétabli et tiendrait son rang, ayant participé à l’entrainement collectif du jour. Götze remplacerait Gomez. Höwedes en charnière ? Bref, il y a pire comme remplaçants. Mais cette réorganisation est suffisante pour donner sa chance à Didier, ou du moins pour ne pas se considérer comme condamné d’avance, car Löw avait trouvé l’équipe, l’équilibre pour l’emmener à la victoire finale. Elle est maintenant moins certaine, et des automatismes seront à trouver, lors d’une demi-finale d’une compétition internationale. Dur alors de se priver de la sérénité, du jeu de tête et de la qualité de relance de Hummels. Surtout, certains qui rentreront peut-être n’ont pas convaincu. Gotze en tête. Faut-il alors le reconduire en pointe ou tenter l’exotisme Müller, Schürrle ou Podolski ?

 

Deschamps à la rencontre de son destin ?

 

La bonne étoile de DD. Elle est là. Parcours tranquille avec des adversaires abordables. Des huitièmes et quarts plus qu’à la portée de la France face à des « petites » nations, et voilà que lorsque le seul gros poisson arrive, il se présente affaibli par des absences de joueurs majeurs. A domicile, l’exploit sera clairement envisageable, et la montée en puissance des bleus, notamment sur leur dernière sortie, leur permettra d’arriver avec plus de sérénité au Vélodrome demain. Et cet obstacle, certainement, sera le plus difficile à franchir à en juger par l’affiche de l’autre demi-finale. Si tout ça n’est pas exceptionnel…

 

Photo : Facebook : Equipe de France de Football

Partager cet article

A propos Alban de Poulpiquet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *