Contador, agitateur du Tour ?

La première semaine de ce Tour de France 2017 nous aura offert un beau spectacle et de (très) nombreux rebondissements. L’étape de repos d’hier arrivait idéalement pour pour réfléchir à la question suivante : que retenir de la première semaine. La maîtrise de l’équipe Sky ? La domination de Marcel Kittel au sprint ? La disqualification de Peter Sagan ? La belle semaine des français ?  Les abandons de Valverde, Thomas et Porte ? Il s’est passé tellement de choses qu’on ne sait quoi retenir. Si je devais retenir qu’un seul fait, je retiendrais les mésaventures d’Alberto Contador. Distancé au général (12ème, à plus de 5 minutes de Christopher Froome), le coureur de 34 ans, qui rêvait de remporter un 3ème Tour, n’a quasiment plus aucune chance d’être sur le podium à Paris le 23 juillet prochain, d’autant qu’il a chuté 2 fois dimanche. Paradoxalement, c’est peut-être la meilleure chose qui pouvait lui arriver (d’être distancé, pas de chuter) …

 

Une première semaine aux allures de grand ménage offrir

 

Soyons honnête : habituellement, la première semaine du Tour est plutôt ennuyeuse. En dehors de la lutte pour le maillot vert, il y a assez peu d’enjeux. Les leaders doivent surtout faire attention aux chutes. Il est vrai que le tracé de cette édition 2017 laissait deviner une première semaine plus riche qu’à l’accoutumée. L’arrivée de la cinquième étape à la Planche des Belles Filles promettait une première explication entre les favoris même si les écarts ne risquaient pas d’être conséquents. Tout le monde attendait impatiemment l’étape de dimanche, première grande étape de montagne avec 3 cols hors catégorie.

 

Force est de constater que cette première semaine aura su offrir son lot de rebondissements. Peut-être trop d’ailleurs… Car ces rebondissements sont, dans les faits, principalement des abandons. Le Tour a ainsi perdu plusieurs têtes d’affiche. Commençons par les sprinteurs : Sagan, Cavendish et Démare ne sont plus sur le Tour. On peut notamment regretter l’exclusion du Slovaque, lui qui a tant animé les dernières éditions du Tour. Toutefois, son coup de coude ne pouvait pas rester impuni. Du côté des leaders, il y a également eu de la casse. La Sky a perdu Geraint Thomas, premier maillot jaune de ce Tour, alors que Nairo Quintana (Movistar) a perdu son équipier de luxe, Alejandro Valverde. Enfin, le plus gros événement est, sans aucun doute, l’abandon de Richie Porte (BMC), une des grands favoris de ce Tour.

 

On peut légitimement se demander qui va animer le Tour maintenant ? Christopher Froome porte déjà le maillot jaune et son équipe abat un travail exceptionnel. Nairo Quintana ne semble pas en mesure de rivaliser avec les meilleurs. Sa participation au Giro en juin dernier en est certainement la raison. Bien évidemment, Fabio Aru (Astana) et Romain Bardet (AG2R) ne sont pas loin au général (moins d’une minute) mais il faudra être très fort pour vaincre l’équipe Sky.

 

L’échec de l’équipe Trek-Segafredo

 

L’équipe Trek-Segafredo était venue sur le Tour avec des ambitions grâce à un duo : Alberto Contador pour le général et John Degenkolb pour les sprints. Malheureusement, les espoirs de Contador n’auront duré qu’une petite semaine. Alors qu’il avait limité la casse dans la Planche des Belles Filles, le « Pistolero » a vu ses rêves s’envoler dimanche. Après deux chutes, il a été lâché par les favoris dans le Mont du Chat. Le coureur espagnol sait qu’il n’a plus aucune chance au général : « Cette situation a peut-être anéanti mes chances au classement général mais elle ouvre une gamme de possibilités de faire de belles choses ».

 

Si les deux chutes de l’espagnol sont des coups du sort, je dois tout de même avouer que la stratégie de l’équipe Trek dimanche m’a laissé perplexe. Cette année, Alberto Contador était bien entouré avec notamment Bauke Mollema et Jarlinson Pantano, qui pouvaient épauler l’espagnol en montagne. Quelle surprise de voir ces deux coureurs dans l’échappée dimanche alors qu’Alberto Contador était seul dans le groupe maillot jaune. Laisser son leader se débrouiller seul dans une étape aussi exigeante paraît suicidaire. Peut-être que l’équipe américaine avait demandé à ses coureurs de prendre l’échappée pour ensuite servir de relais à Contador et que ce plan est tombé à l’eau à cause des chutes du leader de la formation… Dans tous les cas, la stratégie de l’équipe Trek était étrange.

 

Un Contador enfin à l’attaque ?

 

Et si l’impossibilité de jouer la victoire finale libérait Alberto Contador ? En effet, malgré les chutes, il assure avoir encore de bonnes jambes. Ne représentant plus une menace au général, il sera beaucoup plus libre et pourra attaquer de plus loin, avec pour objectif de décrocher une victoire de prestige. Alberto Contador est un formidable attaquant, qui n’hésite pas à tenter des coups de relativement loin. Surtout, Contador n’est jamais meilleur que quand il attaque. Certes, il n’a plus les jambes d’autrefois mais la dernière édition de Paris-Nice a montré qu’il reste tout de même un excellent coureur, manquant la victoire finale pour seulement 2 secondes.

 

Et puis, soyons réaliste : l’espagnol avait de toute façon très peu de chance de remporter le Tour. Même s’il était bien entouré cette année, la concurrence semble trop forte. De plus, il aurait été insupportable de le voir faire le même Tour de France qu’en 2015 où il avait seulement suivi les meilleurs avant d’être décroché et de finir loin de Christopher Froome.

 

Paradoxalement, alors qu’il est hors-jeu pour le général, il peut écrire une nouvelle page de son histoire avec le Tour de France. Fini le Contador qui abandonne ou qui subit, il peut redevenir le Contador conquérant aux attaques tranchantes. Certes, il n’y aura pas de maillot jaune au bout mais peut-être une belle victoire d’étape et surtout un beau spectacle pour les spectateurs. Et finalement, c’est le principal !

 

Photo : Timothé Laurence

Partager cet article

A propos Adrien Dorel

Fondateur de Claim Your Ideas - Etudiant à l'EDHEC

2 réflexions au sujet de « Contador, agitateur du Tour ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *